Publié le

Second Jour

15/06/2011

 

08 : 57

Ils sont partout

Ils apparaissent dans chaque ombre

Chuchotements et

Soupirs.

 

09 : 18

J’arrive presque en retard, comme d’habitude. J’entrevois mes collègues : autres adolescents bornés et sans intérêt ! Nous sommes tous des copies les uns des autres.

Il ne faut jamais aller jusqu’au chapitre 30 ! Être ou ne pas être le héros ? Savons-nous malgré nos apparences que nous sommes lui ?

 

10 : 30

Une pause au milieu du cours. Est-ce qu’on nous met en pause parfois ? Est-ce de là que vient cette stupide sensation de vide ?

Justine met des miettes sur mon compte-rendu. Mon écriture est illisible de toute façon, alors vas-y, lit par-dessus mon épaule, ne te gènes pas surtout.

 

10 : 40

Retour en cours de mathématiques… Qui s’intéresse à ça ? C’est absurde. Je veux dormir. Ça fait une journée que je ne lui ai pas parlé. Mes amies sont banales et moi aussi.

« Si nous pondérons l’arbre des possibles, nous obtenons la fraction qui donne le taux de chance que se produise l’évènement B, soit : obtenir… »

Je vais craquer.

 

11 : 35

Début du cours d’histoire, je m’ennuie. Je lui ai pas parlé depuis un jour. Jason, je t’en prie ! Jason, je t’en supplie ! Laisse-moi en paix.

 

11 : 40

Ils sont là

Ils sont partout, te regardent

Ils apparaissent dans chaque ombre

Chuchotements et

Soupirs.

 

11 : 41

Je crois qu’à présent je ne ressens rien. Ça va partir… ? Je ne sais pas si je vais bien, si je vais mal, je crois que je ne vais pas en fait. Penser est inutile : juste chercher les chats dans les ombres.

(Dans les ombres, les ombres, les ombres…)

 

11 : 44

Stupidité :

 

12 : 05

« N’est stupide que la

Stupidité. »

 

12 : 18

La chose la plus stupide est de se croire intelligent, n’est-ce pas ? Chacun devrait crever dès qu’il n’a plus d’importance.

 

13 : 51

Il est trop tôt encore, et le soleil se couche à chaque seconde si l’on sent la douleur aigüe de la solitude.

(Je l’attends je l’attends je l’attends je t’attends… !)

 

14 : 23

Inutilité et

Ennui.

 

14 : 27

Je me sens vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide – vide.

 

Inutilité et

Ennui.

 

14 : 29

Ils sont là, tout près

Ils apparaissent partout, te regardent

Ils apparaissent dans chaque ombre, grignoteurs de cerveau

Chuchotements et

Soupirs.

 

14 : 31

FAIRE EXPLOSER LA CERVELLE !

 

 

14 : 32

Rage, chapitre 30.

 

14 : 35

Des yeux qui m’observent.

 

17 : 22

Une tête de chien sur tous les murs !

 

17 : 24

S’enfoncer dans les tréfonds de la terre, derrière

Une araignée blanche et aveugle.

 

18 : 00

Derrière les portes, les chats sourient toujours.

Publicités

Une réponse à “Second Jour

  1. Aaricia ⋅

    Suicide-toi, suicide-toi *rire sadique*
    Crève aller crève, te gène pas, j’aime voir les gens souffrir …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s